On voudrait être (Variations)

On voudrait
Etre une enfant ardente et consolable
S’ébrouer du malheur
Comme d’une vermine adventice
L’herbe punchy, les veaux moussus, l’herbe tendre,
Consoleraient du chagrin
Pour tout te dire
La mort aurait crevée de sa belle mort,
Tu imagines ?

On ne lésinerait plus à vivre.
On serait des lys dans les champs.
La lumière irait comme un tigre et battrait dans ton sang et vibrerait dans tes oreilles.
Tu vivrais comme au premier jour,
Dans la vigueur de l’origine :
En haute fidélité.

Ne pas s’économiser, se réserver, se préserver
Ne pas vouloir durer coûte que coûte
Ce serait beau !

On n’aurait pas à vivre à petit feu
Vive en grand, mener grand train serait acquis.
On n’imposerait plus carrière au temps
On lui laisserait libre cours
Faire lignée ou ruptures et embardées.

Une vie au beau fixe, sans vague à l’âme, sans âme ?
Il faudrait s’affranchir de la mort et du mal et
Garder l’âme. Et le temps. Le choix aussi.
Il faudrait conserver leurs gésines incertaines, leurs génies enchevêtrés.
Les vitraux dans les sous bois, feuilles lumière et ombres tremblantes :
Leur lacis soutient le monde on ne sait comment.

Pas facile d’être Dieu.

12 juillet 2019

Vos commentaires

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom