La vie la vie la vie.

La vie la vie la vie
Lavis de mer et de lumière.
Empreintes d’oiseaux :
leurs fleurs de lys apposées sur le sable.
Le ciel aussi porte un écrit sauvage :
ardoise griffée de vols et de voix
mouettes, leurs cris d’enfants.

La vie la vie.
La vie lavée de tout soupçon.
Irrécusable dans l’éphémère.

La vie charrie la mort.
Coupe le vivre.
La vie à bout de souffle
donne encore la promesse :
vivre encore et encore parmi les corps.

Lavie lavie lavie :
une lallation un hallali

La vie la vie.
La vie détenue ne tient plus qu’à un fil :
aux dévouements
à la volonté de vivre instant après instant.
À tout ce qui nous cheville

La vie sur le parvis
De l’hôpital
De Notre Dame
Un bloc de lave noire En mémoire.

Lavielavielavie
Un râle une spirale.
Une hélice d’ADN.
Une ellipse dans le poème.
Une écriture une aventure.
On est dedans

On est dedans
Tous ces essais ces erreurs ces terreurs
Tous ces deuils Tous ces seuils Tous ces noms qui s’inscrivent sur les murs
Ces lamentations ces ressassements
ces tessitures éreintées qui ont peur de s’éteindre qui s’étranglent
qui s’étreignent qui

Entre les murs Dans les feuilles
Le grain des voix d’enfants
On est dedans

3 mai 2020

Vos commentaires

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom