Il l’aime sa femme au pas de pluie

Il l’aime sa femme au pas de pluie au vin joyeux
Il aime son sommeil de brute éclaboussé de rires et de mots
Il est au bord d’elle Aux rives et Aux rêves d’un torrent

Dans la chambre La nuit monte
Le lit flotte La vigilance insubmersible rejoint les grandes eaux
L’insomnie étend son territoire Eaux ailes cris d’oiseaux
Bientôt un lambeau va s’arracher à l’ombre mauve
Devenir busard au cri de meurtre et de supplique.

Cette balise insituable Il doit l’atteindre Alors il se retourne dans le lit Il revient vers l’intérieur Vers elle il s’en retourne

Le souffle sur sa nuque Il va laisser venir le poids des choses de la terre
Dans son odeur de goutte d’eau Il va se rendre Il va pouvoir aimer dormir.

1er juin 2020

Vos commentaires

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom